Le mémorial du motard égaré, ça vous parle ? Il s’agit d’une statue d’un soldat à moto qui trône fièrement au sein du village de La Glanerie en hommage à la libération de 1944. Car La Glanerie ne fut autre que le premier village de Belgique à être libéré à la suite de la guerre 40-45.

Pour les férus d’histoire et d’anecdotes, le samedi 2 septembre 1944, au petit matin. Un éclaireur de la 2e Division blindée US Hell on wheels (« Enfer sur roues ») s’engage à moto sur le petit pont qui surplombe l’Elnon, la rivière qui sépare la France de la Belgique entre Mouchin et La Glanerie.

Ce motard américain, qui guide les boys vers #Tournai, ignore alors qu’il vient de franchir la frontière. Ça n’est qu’après avoir parcouru quelques centaines de mètres qu’il aperçoit des drapeaux aux bandes noire, jaune et rouge. Faute d’autorisation du commandement, il rebrousse chemin avant de revenir finalement quelques minutes plus tard au sein du convoi militaire qui part libérer la Belgique de l’occupation nazie.

Ce drôle de scénario fait donc de La Glanerie le tout premier village belge libéré de l’occupation. Une fierté pour notre commune de Rumes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s